Denise P.

< retour à la liste des témoignages
portrait denise

Denise P.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Denise. J'ai 75 ans et on m'a diagnostiqué la maladie de Parkinson il y a environ une dizaine d'années.




 

Quelle(s) activité(s) pratiquez-vous ?

Auparavant, lorsque j'habitais dans le sud de la France, je pratiquais l'aquagym. Depuis que j'ai déménagé en Mayenne j'ai dû malheureusement arrêter l'aquagym, faute de structure.
On ne peut pratiquer cette activité uniquement au sein de l'hopital et les places sont très demandées.

Je marchais tous les jours et depuis septembre 2015, je fais de la marche nordique et de la gymnastique douce au sein d'une association sportive : Stade Lavallois Athlétisme.




 

Comment sont organisées ces activités ?

Je pratique la marche nordique une fois par semaine le lundi après-midi pendant une heure et le vendredi une heure également de gymnastique douce. Ces deux créneaux sont encadrés par Eva qui est coach athlé santé.

Je fais ces activités dans un groupe avec d'autres personnes qui ne sont pas particulièrement malades. De toute manière, on ne parle pas trop de notre maladie, si on en a une...

 


 

Etiez-vous déjà sportive avant que votre maladie soit déclarée ?

Ah, non... je n'étais pas trop sportive avant !!




 

 Comment êtes-vous venue à pratiquer une activité sportive ?

C'est mon neurologue qui m'a sollicité pour faire de la gymnastique. J'ai commencé avec mon kinésithérapeute. Il m'a fait faire également de l'aquagym au sein de la piscine qu'il avait dans son cabinet.

 


 

Quel(s) avantage(s) cette pratique a eu pour vous ?

C'est bien pour mon morale ! Au moins je ne suis pas cloitrée chez moi et je n'ai vraiment pas l'impression de perdre mon temps.

En plus, ces activités me font du bien physiquement. Je suis bien moins contractée. Les filles m'ont même dit que je marche mieux qu'au début et cela fait que 4 mois que je m'y suis mise.

Ce serait encore mieux si je pouvais aller en piscine car l'eau porte et par conséquent c'est moins traumatisant pour le corps.




 

Conseillerez-vous la pratique de ces activités à d’autres personnes vivant avec la même maladie ?

Oui bien sûr !
Je leurs dirai : Venez avec nous ! Essayez ! Ca va vous plaire ! Et en plus c'est bénéfique pour notre quotidien ! Moi on m'a proposé des séances d'essai gratuites, ça m'a bien plu et je suis retournée !

 


Un grand merci à Denise pour son témoignage qui fera sûrement des émules !!!