Se labelliser Pourquoi?

< retour à la liste des témoignages
labellisation sport santé 1

Se labelliser Pourquoi?

Nous avons interviewé Monsieur Daniel MURAIL sur la démarche de labellisation sport santé mise en place dans la région des Pays de la Loire dans le cadre du Plan Régional Sport Santé Bien-être.

Pouvez-vous vous présenter brièvement?

Je suis Vice-Président en charge du sport santé bien être au CROS des Pays de la Loire, partenaire du Plan régional sport santé bien-être dans la Région des Pays de la Loire.
Je suis également délégué par la commission des territoires du CNOSF aux réunions des travaux de la commission médicale du CNOSF.

Qu’est ce qui vous amenez à vous impliquer dans le sport santé ?

Avec la collaboration du Dr Claude COUREAU, nous avons participé à la mise en place du concept de PAPS (parcours d'activité physique et santé) en Mayenne en 2010-2011.
Puis, il m'a semblé important que le Mouvement Olympique et Sportif développe également ces propositions reconnues d'activités physiques et sportives vers les attentes des publics, attentes qui ont évolué ces dix dernières années vers non seulement une activité découlant d'une prescription médicale mais aussi vers une pratique non compétitive, pour chacun, répondant ainsi au principe de la prévention primaire de l'Office Mondial de la Santé. 

Quelles sont vos missions dans le Plan régional sport santé bien être mis en place dans la région des Pays de la Loire ?

L'ARS et la DRDJSCS ont confié deux missions au CROS des Pays de la Loire :
- la communication par la mise en place et la gestion du site "sport santé en pays de la loire" en collaboration avec les autres partenaires du PRSSBE
- la conceptualisation de labels sport santé permettant aux clubs adhérents des fédérations une reconnaissance de leurs pratiques répondant à un cahier des charges de pratiques sécurisées.

A ce jour, quel bilan pouvez-vous faire sur la labellisation sport santé ?

Actuellement, 293 structures sportives ont obtenu le label sport santé 1 dans la région des Pays de la Loire ce qui équivaut à une offre d'environ 1650 créneaux sport santé 1 possibles et ceux répartis sur une cinquantaine de fédérations.(Retrouvez le bilan complet du PRSSBE 2013-2016)
Le démarrage de l'opération est plutôt timide mais nous pensons qu'elle va prendre de l'ampleur pour devenir plus collective.
En effet, une prise de conscience et un temps d'adaptation des dirigeants associatifs et des bénévoles est nécessaire pour répondre et pour développer les nouvelles formes de pratiques d'activités physiques.dans le but de répondre à ce problème de santé publique.

De plus, nous ne délivrons actuellement qu'uniquement le label sport santé 1. L’ARS et la DRDJSCS ont décidé de suspendre la parution des labels 2-3 dans l’attente de la parution des textes nationaux sur la prescription d’APS. 

Les propositions envers les sédentaires, les femmes, les jeunes ou les séniors les personnes en situation difficile (label sport santé 1) et dans un avenir proche les patients avec d'affections longue durée (ALD) seront de plus en plus nombreuses.

Mais quels sont les intérêts à labelliser une structure sportive ?

L'obtention du label sport santé par une structure est la démonstration que les propositions d'activités faites par le club sont de qualité et sécurisées grâce à l'encadrement formé.  

C'est un gage de qualité !

Cette labellisation permet également de bénécifier de la communication "Sport Santé Pays de la Loire" via notamment une page dédiée à la structuure labellisée sur le site internet et également une meilleure visibilité à la fois auprès des partenaires du PRSSBE, des organisations en lien avec ce plan mais également auprès du grand public.

La labellisation sport santé avec notamment la géolocalisation des structures permet aux personnes de découvrir notamment de nouvelles pratiques (non compétitives), choisur un club répondant à leurs envies et proche de leur domicile. L'objectif est également de développer une relation sociale et conviviale voire son réseau de connaissances, d'amis er cela tout en bénéficiant des conseils des cadres techniques formés

Certaines Fédérations décernent déjà un label sport santé, quelles sont les différences avec le label régional (PRSSBE) et qu’apporte ce dernier en plus du label fédéral?

50 fédérations ont un programme de développement de labels sport santé et certaines ont même défini des protocoles validés scientifiquement, permettant d'améliorer la santé de personnes avec des Affections Longue Durée. (cancers, cardio, obésité, prévention de la vieillesse). 

L'obtention d'un label sport santé au niveau fédéral ne vient en rien concurrencer l'obtention d'un label sport santé au niveau régional. Ils sont plutôt complémentaires en permettant à la structure de mettre en avant son investissement dans le développement du sport santé dans sa structure. Les structures peuvent bénéficier des deux labels sport santé, ils ne sont pas decernés par les mêmes organismes.
 
Obtenir, en plus du label fédéral, la reconnaissance de son association au niveau régional par l'obtention du label sport santé 1 c'est augmenter la la reconnaissance de son club notamment par une plus grande couverture médiatique dans sa ville et auprès des différents partenaires du PRSSBE. 
 

  
M. Daniel MURAIL
Vice-président du CROS en charge du sport santé bien-être